PROGRAMME DU SOMMET CITOYEN #G500CITOYEN
Vendredi  03 juin, 09:00 – 19:00 
Artplexe Canebière, Marseille

 

 

 

 

 

 

9:00

Café Le #G500  Étage 3

Accueil-café des participants-citoyens


 

 

9:30 - 11:00
 

Salle Socrate. Étage 2.

Table-ronde
Les nouveaux modes de la citoyenneté

Sous la forme de plaidoyers - pitch de citoyens porteurs de projets et … prêts à participer

Lors de cette table ronde seront abordées les enjeux des diverses formes de démocratie, représentative, directe, participative.
L’action et les propositions portées par les associations et les citoyens seront présentées.

Les mesures phares et majeures à retenir à l’issue du #G500, le sommet citoyen seront exposées.

En présence de représentants des ministères dont celui de la Relation avec le parlement et en charge de la participation citoyenne,

institutions et grands acteurs concernés.

Théo Challande-Névoret, adjoint au Maire de Marseille en charge de la démocratie locale, de la lutte contre les discriminations, de la promotion des budgets participatifs et du service civique; Akim Oural, Open data France; Pierre-Louis Guhur, Alexis Maxence, Mieux voter; Thomas Marcus, Réseau des quartiers en transition; Julien Goupil, Empreintes citoyennes; Jérôme Pauzat, magistrat, Amour de la Justice; Eric Coquelin, chargé de mission démocratie participative, Grand Paris Sud;  Franck Tapiro, ACCT;  Flore Blondel-Goupil, A voté ! ( … (sous réserve)

Co-présidence : Gilles Mentré (Electis), Armel Le Coz (Démocratie Ouverte) et Stéphane Pellet (La France Vraiment)
 

Animation : Thierry Fréret, journaliste

 

11:15 - 13:00

Salle Platon. Étage 2.

Table des négociations 
​Pour une République plus participative

Face aux parlementaires, les représentants des associations citoyennes plaideront pour une nouvelle répartition des pouvoirs entre représentation et participation.

Présentation des « solutions citoyennes » :

Démocratie Ouverte et son "Pacte démocratique ": Armel Le Coz, ambassadeur,

L’avenir n’attend pas et son "Manifeste" : Juliette Méadel, ancienne ministre

LaFranceVraiment et son rapport « Citoyens vraiment ! » : Aurélie Gros, présidente,

Electis et « Rendons le vote aux citoyens » : Gilles Mentré, président

Et les réponses notamment de sénateurs (trices), députés (ées), candidats (dates).

Vincent Delahaye, vice-président du Sénat, Patrick Vignal, député, Annie Chapelier, députée, Jean-Philippe Dugoin-Clément, candidat,

Cathy Apourceau, sénatrice, Stéphanie Atger, députée, Mohamed Laqhila, député, Franck Tapiro, candidat,

Othman Nasrou, candidat, Kevin Vacher, porte-parole, Michel Bisson, président d’agglomération,  

Said Ahamada, député, Emilie Cariou, députée, … (sous réserve)

 

Animation Philipe David, journaliste

13:00 

Allocution de Monsieur Benoît Payan, Maire de Marseille

(sous réserve)

13:15

Restaurant Les réformés. Étage 7.

Repas-débat partagé *
 Des citoyens engagés et ouverts sur le monde

Thème gustatif : Les horizons de la Méditerranée .*Repas à réserver sur Réserver les Repas Partagés 

Comment trouver de nouveaux moyens afin de permettre l’engagement (temps/fiscalité/ fléchage…)  ?

En présence de représentants des ministères dont Drac, DRJSVA, institutions Région, Département et grands acteurs concernés

  Mécènes du Sud (Bénédicte Chevallier), Manon Laporte, avocate fiscaliste, Les Mécènes citoyens du IF (Frédéric Tort), Collectif des artistes lyriques et musiciens pour la solidarité (Mikhael Piccone), Marseille 3013 (Stéphane Sarpaux), Madmars (Franck Benalloul, avocat) … (sous réserve)

 

Comment porter une vision positive de la France des cinq continents et de la francophonie et donner un coup de projecteur sur la Méditerranée ?

 En présence de représentants ministères MEAE, institutions et grands acteurs concernés.

 The Beit project (David Stoléru), Le concours d’éloquence francophone de l’AUF (Dominik Abbas, lauréat 2021),

Le Centre culturel de Bamako (Alioune Ifra Ndiaye, directeur), Djerba 2030-2050 (Dalel Jemni Azlouk),OTSG (Jemil Salah), LFV (Arnauld Comparot), diplomate, I2M (Célia Benghozi)  …(sous réserve)

 

Co-présidence : Eric Scotto (président de Scotto musique LFV13) et Laurence Berthier (architecte LFV44)

 

Animation : Raphaëlle Duchemin, journaliste
 

14:45 - 17:45

Salle Aristote. Étage 3.
 

Table d’orientation
 LA GRANDE CONCERTATION
L’usager et le professionnel au cœur de la protection sociale
Plénière

SANTÉ, HANDICAP, ACTION SOCIALE, SANTÉ ENVIRONNEMENTALE

Le vaste champ de la protection sociale, thème majeur des dernières consultations électorales, sera analysé en profondeur au vu des productions et des propositions citoyennes : Vrai Ségur de la santé, Hussard de la santé, Charte Papillons de Jour, Programme HRS, associations de patients, approche Santé environnementale, lanceurs d’alerte, étudiants en santé etc.
 

En présence de  

Arnaud Chiche, médecin Anesthésiste Réanimateur ; Katia Dayan, Cheffe d’entreprise, Pierrick Courilleau, consultant, ancien conseiller parlementaire; Annie Lévy-Mozziconacci, généticienne et chef de service à l’hôpital;

Pierre Souvet, cardiologue et président de Santé Environnement France, Emmanuelle Amar, directrice du registre des malformations congénitales (« Les bébés sans bras »),  Roland Dadena, président de l’association Santé Littoral Sud , Yazid Attalah, cofondateur collectif NordCovid et président de l’Association SEPT,

Fayçal Zerguine, président de l’association CAIH, Bénédicte Meyrueix, parent d’enfant en situation de handicap,

Michel Fauré, médecin, l’Association des usagers de l’Hôpital Nord.

14:45 - 15:45

PARTIE I - PRÉSENTATIONS

14:45 - 15:00

Collectif Santé en Danger 

 Docteur Arnaud Chiche, fondateur et président du Collectif Santé en danger 

"Présent dans le monde du soin depuis plus de 20 ans, et investi comme tant d’autres professionnels dans la gestion de la pandémie Covid et au plus près des professionnels lors de la première vague, j’ai suivi en tant que médecin avec beaucoup d’attention le Ségur de la santé organisée en 2020. Mon constat était sans appel : cet accord, animé de bonnes intentions a en fait fracturé le monde du soin : professionnels oubliés, aucune approche du travail de nuit, aucune réforme de la médecine de ville. Le collectif Santé en danger a été fondé sur la déception du Ségur de la santé. Son idée a été de rassembler tous les professionnels du soin quels que soit leur appartenance: public, privé , ville , tel a été notre objectif. Aborder la santé dans sa plus grande globalité, de la prévention, à l’alimentation, la santé environnementale, l’hôpital, le médico-social, la santé de nos aînés, et rassembler tous ses acteurs. Rassembler aussi les syndicats, les associations, et porter initialement la nécessité d’organiser un nouveau Ségur de la santé, et peu à peu, porter la nécessité d’une refonte totale du système de santé. Lanceurs d’alerte, nous sommes devenus des interlocuteurs incontournables des politiques et des médias. Nous avons organisé de mi-février à fin mars 2022 « le vrai Ségur de la santé », notre livre d’or pour tout le système de santé. Notre démarche est citoyenne, portée par l’obsession de garantir à tous les Français l’accès à un soin de qualité, garanti, organisé de manière humaine et bienveillante dans sa gouvernance. La population vieillie, l’urgence climatique nous menace de nouvelles crises, et l’actualité géopolitique nous démontre qu’un grand pays moderne doit se doter d’un système de santé placé au centre de l’économie française, faire l’objet d’investissements en santé, afin d’être dépositaire de part son ambition, de la préservation de nos écosystèmes, et du lien maintenu entre nos concitoyens. Notre participation au sommet citoyen le #G500citoyen était d’une évidence absolue. Le Vrai Ségur de la Santé représente :60 auditions menées du 14 février au 24 mars, 80 heures d’audition retransmises en direct sur YouTube et FaceBook, 114 intervenants, 17 personnes impliquées à l’organisation. Au total, plus de 600h de travail à l’organisation des auditions, la tenue de celles-ci, leur retranscription et l’élaboration d’un livret avec les conclusions, la tenue d’un colloque de restitution de 2 jours à Paris."

Témoignage

Frédéric Du Sart, directeur de la clinique Synergia Luberon de Cavaillon 


15:00 - 15:15

    La France Vraiment - Les Hussards de la Santé
Annie Levy Mozziconacci , généticienne et chef de service à l’hôpital Nord de Marseille - Vice-présidente de la France Vraiment

"Nous voulons renouer avec la vocation de service au public qui replace les enjeux financiers à un rang second, c’est-à-dire comme un moyen et non une fin en soi, telle que l’escalade des profits dans ce secteur le donne à voir ces dernières décennies. Nous voulons retrouver l’esprit du serment d’Hippocrate, celui d’une vocation au service des autres : par exemple, l’intégration des jeunes médecins dans le système de santé publique avec de très fortes incitations pour l’installation dans les territoires en désertification, en cabinet ou dans des maisons locales de santé. Nous voulons, enfin, un hôpital public financé d’abord et avant tout pour sa capacité à absorber la demande du public et à redonner aux soignants et à tous ses personnels l’envie de faire ces métiers. En d’autres termes, l’offre de soin et la santé doivent devenir l’une des premières priorités du prochain mandat présidentiel. Elles doivent aussi faire l’objet d’une vaste concertation et donner lieu à la création d’un Conseil National Citoyen de la santé, afin que plus aucune décision d’ampleur dans ce domaine ne soit prise sans un débat devant les Français. Nous préconisons pour cela une remise en question complète de la logique qui prévaut dans ce secteur et d’une doctrine qui s’est imposée : on attire les meilleurs profils d’abord par l’argent (consultations privées dans les hôpitaux publics, tarification à l’activité qui a progressivement rogné sur les missions d’intérêt général etc.). Bien entendu la société a évolué et les attentes ont changé, celles des patients toujours plus exigeants et pressés, celles des médecins attentifs à leur confort de vie. C’est pourquoi les rôles doivent être redistribués entre la médecine de ville, laquelle doit renouer avec la présence sur le terrain, la connaissance personnalisée de la patientèle, le diagnostic complet et humain, et l’hôpital qui doit rester le deuxième niveau de réponse, adossé à ses équipements de pointe. Pour cela dans un esprit de « Hussards de la santé » une nouvelle génération doit être invitée à s’installer en ville et dans la ruralité avec une approche de « service au public » dont la contrepartie doit se traduire pour eux par une sécurisation de leur parcours, une prise en charge des frais d’installation, la régularité du revenu, la limitation des prélèvements sociaux et la garantie d’une retraite digne de ce nom, ce qui n’est absolument pas le cas aujourd’hui. Tandis que ceux qui ont choisi l’Hôpital doivent être mieux reconnus. En quelque sorte l’avènement d’une nouvelle approche professionnelle et publique avec l’émergence de nouveaux métiers, à l’image, auprès des publics fragiles, des médiateurs de la santé. "

 

Témoignage

Docteur Said OUICHOU, médecin généraliste
 

15:15-15:30

Handicap, République et Société (HRS)

 Pierrick Courilleau, ancien conseiller parlementaire, président et fondateur de l’association Handicap, République et Société (HRS)

 

"L’équipe, Handicap République et Société, est attachée à remettre le handicap au cœur de la République et de la solidarité nationale et au cœur de la République. Le quinquennat que nous avons traversé est un quinquennat de crise : crise sociale crise sanitaire. Ces deux dernières ont fragilisé la place des personnes handicapées. Des transformations sont donc indispensables, en renforçant l’équilibre posé par la loi du 11 février 2005. Pouvoir d’achat, éducation et emploi sont parmi les chantiers que nous devrons ouvrir. La crise sanitaire de la COVID-19 a gravement fragilisé la place des personnes handicapées dans la société française. Il est donc impératif d’agir pour ne pas multiplier les fractures sociales et territoriales. Une nouvelle branche de la Sécurité sociale a été créée, la branche Autonomie ou 5 ème branche. Quelle vision de l’autonomie avons-nous ? S’agit-il d’un périmètre uniquement restreint au grand âge ou bien incluant l’inégalité de destin que constitue le handicap ? Si tel est le cas, nous devrons nous doter de moyens de financement nécessaire soit en affectant une fraction de TVA, soit en taxant plus fortement le tabac et/ou l’alcool, tous deux générateurs de handicap et de maladies invalidantes. Nous proposons donc 3 mesures fortes . Première mesure : pour un choc de pouvoir d’achat pour les personnes handicapées, en revalorisant l’allocation adulte handicapés de 175 €, en sortant les revenus du conjoint du calcul de cette allocation pour les personnes handicapées à 80 % et plus, En revalorisant les plafonds de la prestation de compensation du handicap (gelés depuis 2005) En effet, elle permet de financer les aides humaines techniques animalières et aménagements du logement ou du véhicule. Deuxième mesure  : permettre à chacun de trouver une place dans la société par l’emploi et l’activité économique. Nous proposons donc une fusion, au niveau de prestation le plus élevé pour chaque champ d’intervention des fonds d’insertion des personnes handicapés (AGEFIPH pour le privé, FIPHFP pour le public) ; Le développement d’espaces de coworking accessibles dans chaque département afin de permettre aux entrepreneurs en situation de handicap et aux travailleurs en situation de handicap, dont le lieu de travail n’est pas accessible, de pouvoir télétravailler dans de bonnes conditions sans être isolé ; De revoir la rémunération du mi-temps thérapeutique, afin de le rendre davantage rémunérateur et pérenne pour les salariés dont le handicap est supérieur ou égal à 80 % ou en cas d’affection de longue durée reconnue.  Le taux de chômage des personnes handicapées représente le double de la moyenne nationale, soit 14 % de la population active, contre 7.4 % pour la population générale à la fin 2021. La France compte plus de 75 000 entrepreneurs en situation de handicap. Cet entreprenariat cache souvent une échappatoire pour disposer d’une activité économique. Le revers de la médaille est une protection sociale dégradée.Troisième mesure : limiter le risque d’exclusion en facilitant l’accès au logement des personnes handicapées, en incitant les propriétaires à baisser le loyer d’une personne handicapée arrivant à l’âge de la retraite, alors qu’elle bénéficie depuis de nombreuses années de son logement, par attribution d’un avantage fiscal, ou en leur versant une allocation financière mensuelle équivalente au manque à gagner, à hauteur de la diminution du loyer."

 

Témoignage 

Docteur Brigitte Lantz, praticien hospitalier, néphrologue à l'hôpital Necker

15:30-15:45

LES PAPILLONS DE JOUR

Katia Dayan, fondatrice de Papillons de jour

“Notre groupe Les papillons de Jour est constitué de trois  agences de communication et entreprises adaptées en France, situées à Rouen, Boulogne-Billancourt et Ajaccio. Depuis sa création, il y a maintenant 12 ans, le groupe s’engage au quotidien en matière d’accompagnement, de maintien dans l’emploi de formation et de suivi durable. Véritable précurseur du développement de la politique handicap au sein des entreprises ; notre partenariat gagnant/ gagnant permet de conjuguer projet société, impératifs économiques et optimisation des budgets. Nos prestations sur mesure permettent une réelle déduction de la taxe AGEFIPH

 

15:45 - 16:45

PARTIE II - INTERVENANTS

15:45 -16:00

Collectif Santé en Danger 

En présence de : 
Docteur Pierre Souvet, cardiologue, co fondateur et Président de l’association santé Environnement France (ASEF) depuis 2008, diplômé médecine 1983, cardiologue depuis 1985, installé en libéral à Vitrolles depuis 1986.

Hamama Bourabaa, fondatrice et présidente de l’association Rendre le soin aux soignants! conseillère, conférencière et enseignante, directrice-adjointe d’hôpital pendant huit ans.

Docteur Pascal Pannetier, vice-président Association 3ApiHop, sur la gouvernance hôpital et attractivité, psychiatre, praticien hospitalier exerçant au CHR METZ-THIONVILLE depuis 1981.

Véronique Eoche-Duval, représentant l’association de citoyens contre les déserts médicaux (ACCDM) (69 ans, infirmière libérale à la retraite depuis 3 ans, engagée dans la vie associative depuis toujours et sensible à la problématique de la pénurie de médecins et donc des déserts médicaux depuis 1996. 

16:00 -16:15

La France Vraiment - Les Hussards de la Santé

Rolland Dadena, association Santé littoral Sud

Emmanuelle Amar, épidémiologiste et directrice du Registre des malformations congénitales / Lanceuse d’alerte des « bébés sans bras »)
Yazid Attalah , association SEPT (santé environnementale dans les quartiers nord / Collectif NordCovid)

 

16: 15 -16:30

Handicap, République et Société (HRS)

Brigitte Lantz, patricien hospitalier, néphrologue à l’hôpital Necker, Secrétaire générale de la fondation du Rein, conseillère auprès de plusieurs Ministres de la Santé de 2002 à 2010, conseillère spéciale auprès du président d’HRS

Marianne Manchon (sous réserve)

 

16:30 -16:45

LES PAPILLONS DE JOUR
Meryl Dian, cheffe de projet communication et responsable d’agence Les papillons de Jour de Boulogne-Billancourt

 

16:45 - 17:45

PARTIE III - REPRÉSENTANTS INSTITUTIONNELS

Débat
La concertation comme méthode d’élaboration de la décision
publique ? 
Les solutions citoyennes au banc d’essai des décideurs.

En présence de

François Crémieux ; Jean-Luc Jouve, APHM,

ARS, CPAM, cabinet ministres ;

Michel Dugois,  élu au comité Local des usagers Nord de l’APHM, représentant des usagers, Association France REIN PACA

Zerguine Faycal, Président association le CAIH (cellule accueil information handicap), vice- président MDPH 13

Emilie Cariou, experte en fiscalité, députée de la Meuse.

 Annie Chapelier infirmière anesthésiste, députée du Gard

Animation Thierry Fréret, journaliste

18:00 

Salle Aristote. Étage 3.

Le grand plateau des résolutions finales
Restitution de la grande concertation

L’usager et le professionnel au cœur de la protection sociale

Rapporteurs : Arnaud Chiche, Pierrick Courilleau et Annie Levy-Mozziconacci

Dix propositions concrètes pour la protection sociale
 
 L’agenda des réformes : les grandes concertations à venir 

Rapporteurs : Stéphane Pellet, Armel Le Coz, Gilles Mentré

 

En présence de représentants des collectivités territoriales, invités institutionnels,

Représentants du gouvernement :

Renaud Muselier président de la Région SUD ou son représentant,

Didier Réault, vice-président de la Métropole Aix-Marseille

Juliette Méadel, ancienne ministre

 

19:00

Clôture des débats