• Rédaction sommet citoyen

Faire participer les citoyens à la fabrique de la loi, avec Aurélie Gros et Démocratie Ouverte

JEUDI 27 OCTOBRE AVEC NOTRE PARTENAIRE DÉMOCRATIE OUVERTE, AURÉLIE GROS, PRÉSIDENTE DE LA FRANCE VRAIMENT- LE MINISTÈRE DES CITOYENS & CO-PRÉSIDENTE DU #G500CITOYEN

A PARTICIPÉ À LA MATINÉE-DÉBAT À L’ASSEMBLÉE NATIONALE


QUEL RENOUVEAU DÉMOCRATIQUE, DE LA CIRCONSCRIPTION À LA NATION ?

@FranceVraiment @DemOuverte #G500citoyen


➡️ TABLE RONDE - 9h45 - 10h30 Faire participer les citoyens à la fabrique de la loi

Facilité par : Camille Marguin

Aurélie Gros (Maire, fondatrice de La France Vraiment et du #G500 Citoyen), Magali Plovie (Présidente du Parlement Francophone Bruxellois), Chantal Jouanno (Présidente de la CNDP), Caroline Janvier (Députée du Loiret).


Extraits de l'intervention d'Aurélie Gros


«Comment intégrer davantage les citoyens à la fabrique de la loi ? En organisant des concertations 6 mois avant le texte de loi, afin de légiférer en étant au plus près des préoccupations réelles des citoyens qui auront été concertés en amont ».
«En juin dernier nous avons organisé le 1er sommet annuel de la concertation citoyenne à Marseille. Par cet événement, nous avons voulu symboliquement marquer les esprits & permettre à la société civile de se rencontrer avec un processus itératif de fabrication des idées».
« L’idée forte que nous défendons : renforcer le représentatif par le participatif, et c’est une piste sérieuse pour régénérer la démocratie. Ce que la France Vraiment propose, c’est d’organiser la concertation tout au long du second mandat d’Emmanuel Macron».
«Le fil, assez ténu déjà, qui relie les Français et ceux qui les représentent, les parlementaires bien sûr mais parfois les élus régionaux ou départementaux, ce fil, mélange de légitimité et de représentativité, ce fil donc, n’est plus très loin de craquer».
« Nous avons le sentiment que la décision, d’intérêt général ou au moins d’intérêt public, souvent sous forme de loi il est vrai, et bien cette décision, elle est réfléchie, fabriquée, conçue, prise… et finalement, décidée, de moins en moins « au nom du Peuple ».
« La concertation et les grandes politiques publiques (Santé, Réforme des retraites) ne peut fonctionner car force est de constater que la CNDP n’assure pas aujourd’hui de concertation au plus près des citoyens, dans une réelle proximité ».
« Le CESE pourrait devenir « la chambre de la participation citoyenne , en absorbant la CNDP et en s’appuyant sur les CESER régionaux, indispensables maillons de la fabrique de la loi. Le tout formerait ce que nous sommes nombreux à appeler « le ministère des citoyens ».

73 vues0 commentaire